Système Quattro : indications et principes généraux

Découvrez LA solution fixe durable, stable et économique.

Une amélioration rapide de la qualité de vie: une prothèse fixe de l’arcade complète le jour même de l’intervention, satisfaction en matière de mastication, d’esthétique, de sensation, d’élocution et d’estime de soi.

Une durée de traitement plus courte: l’inclinaison des implants postérieurs évite le recours aux longs protocoles de greffe osseuse.

Des coûts réduits: c’est le concept le moins coûteux par rapport aux solutions classiques de traitement implantaire des patients totalement édentés ou en passe de le devenir.

Principes généraux

Il s’agit d’une réhabilitation prothétique complète fixe ou bridge trans-vissé sur 4 ou 6 implants et réalisée en une seule journée. Cette technique est une solution rapide, fiable, reproductible et prédictible lorsque la quasi-totalité des dents d’une arcade sont en périls.

Dans le cas où vos dents sont encore présentes, elles seront extraites dans le même temps chirurgical que la pose des implants.

La prothèse est placée le soir même afin que vous ne restiez pas édenté plus d’une journée. Ceci permet également d’éviter le port d’une prothèse amovible inconfortable et nuisible pour la cicatrisation des implants sous-jacents.

Les implants sont placés dans la partie antérieure des maxillaires supérieur ou inférieur, dans une région où l’os est toujours présent en quantité suffisante. C’est pourquoi cette technique ne fait intervenir des greffes osseuses que très exceptionnellement.

Quatre implants suffisent. Les études biomécaniques ont montré que les implants supplémentaires sont inutiles.

Cependant, dans certaines indications bien précises, le nombre d’implants supports peut aller jusqu’à 6 afin d’obtenir une plus grande portée ou une meilleure répartition des charges occlusales.

Préparation du patient

Une consultation dédiée à préparer l’intervention est indispensable.
Elle permet un examen clinique et radiologique approfondi de type cone beam permettant de planifier l’intervention.

Quelques semaines avant l’intervention, un détartrage complet est préconisé.
Des empreintes seront réalisées pour la confection de moulages d’étude et de guides.

Vous disposerez de plusieurs documents importants :

  • Un questionnaire médical à remplir et à signer
  • Une fiche de recommandations pré- et post-opératoires
  • Une ordonnance de prémédication (antibiotiques et anti-inflammatoires)
  • Un exemplaire du devis ainsi que le consentement éclairé à nous rapporter datés et signés

Une sédation légère la veille et le matin de l’intervention pourra vous être prescrite si nécessaire.

Par mesure de sécurité, il est préférable de vous faire raccompagner le soir et de ne pas conduire.

L'intervention

L’intervention se déroule dans la matinée.

Elle est réalisée sous anesthésie locale et commence par une phase d’assainissement avant de procéder à la pose des implants.

Elle se poursuit par une prise d’empreintes qui seront immédiatement transmises au laboratoire de prothèse.

Il est conseillé de rester sur place durant la journée. Nous mettons à votre disposition une petite salle de repos ainsi qu’une petite collation pour le repas de midi.

La prothèse sera placée entre 17h et 18h. Elle est trans-vissée sur les piliers implantaires et contient généralement 10 dents (12 dents lors de la pose de 6 implants). 

Les suites post-opératoires (gêne, hématome, douleur éventuelle) sont le plus souvent légères.
En règle générale, s’il y a des douleurs, elles restent faibles et sont très bien maitrisées par des antalgiques basiques.
Un léger œdème (« gonflement ») peut être observé dans les jours qui suivent l’intervention.
Parfois, un hématome (« bleu ») peut apparaitre. Lorsqu’il est étendu, il peut paraître impressionnant mais il est rarement inquiétant.

Une prescription médicale adaptée vous sera adressée avant l’intervention afin de prévenir et de traiter de façon efficace ces suites opératoires.

Phase de cicatrisation – Alimentation

La mastication d’aliments est susceptible de générer des contraintes mécaniques sur les implants, alors qu’ils sont en phase d’intégration. Une alimentation molle est donc recommandée pendant au moins 2 mois pour le maxillaire inférieur et 3 mois pour le maxillaire supérieur.

Une fiche détaillant les consignes alimentaires pendant toute la phase de cicatrisation vous sera donnée.

REGIME ALIMENTAIRE

1er et 2eme jours

Nourriture molle, tiède et non collante :purées, poissons, soupes et potages (vermicelle), yaourts, compotes de fruits…

3eme au 7eme jour

Régime identique mais la température des aliments peut être modulée

2eme semaine

Alimentation adaptée, force d’écrasement faible, faire preuve de bon sens :pain de mie, viandes hachée, biscuits à la cuillère…

A partir de la 3eme semaine

Alimentation identique, avec reprise progressive de nourriture consistante, augmentation de la durée des cycles de mastication

A partir de 2 mois

Maxillaire inférieur : alimentation normale

A partir de 3 mois

Maxillaire supérieur : alimentation normale

Phase de cicatrisation – Hygiène buccale

Pendant les premières 48h, brosser doucement la prothèse puis rincer sans gargarisme.

Du 2èmeau 15ème jour, associer un brossage et un bain de bouche à base de Chlorhexidine 2 à 3 fois par jour.

A partir du 15ème jour, en complément d’un brossage classique avec une brosse à dents et du dentifrice, nous vous recommandons l’usage d’un hydrojet (hydropulseur) afin de bien nettoyer la zone de contact entre la prothèse et la gencive.

Contrôle de l'ostéointégration

3 mois après l’intervention, une séance est destinée au contrôle de l’intégration osseuse des implants.

La prothèse est déposée et la stabilité des implants est testée.

La fonction et l’esthétique de la prothèse sont réévaluées.

Par la suite, il est alors possible de rebaser la prothèse afin qu’elle vienne compenser la perte de tissus liée à la cicatrisation. L’objectif étant qu’il n’y ait pas d’espace inconfortable entre la gencive et la prothèse.

Cette étape s’accompagne le plus souvent du rajout de deux dents, une de chaque côté, pour augmenter la portée du bridge à 12 ou 14 dents.

L’osteointégration est obtenue dans plus de 99% des cas. Toutefois, si l’un des implants n’était pas ostéointégré, il serait remplacé (sans frais supplémentaire).

Evolution de la prothèse dans le temps

La prothèse réalisée le jour de l’intervention est un bridge immédiat. Ce bridge va vous permettre de ré-apprivoiser vos fonctions buccales et notamment la mastication.

Il doit être conservé au moins 18 mois et restera en place aussi longtemps qu’il vous donnera satisfaction.

Durant les premiers mois d’usage, ilest parfoispossible d’avoir des petites fractures de résine. Elles seront réparées rapidement soit directement au cabinet soit par l’intermédiaire du laboratoire de prothèse.

Ces fractures sont intéressantes. D’une part, elles servent de fusibles pour protéger l’infrastructure implantaire sous-jacente. D’autre part, elles nous renseignent précieusement sur l’évolution de la fonctionnalité mécanique de cette prothèse.

A partir de 18 mois, uniquement si l’esthétique ou la fonction le nécessitent, il est possible de réaliser un bridge d’usage. Ce bridge sera plus fin et plus solide que le précédent. Il a une durée de vie moyenne de 10 ans (soit environ cinq millions de cycles masticatoires).

Maintenance

Il est recommandé de réaliser un contrôle tous les 6 mois durant les deux premières années.

Puis, un bilan clinique annuel est suffisant.

Avant / Après

Menu